Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Passeur de mémoire, Fragment d'histoire

Passeur de mémoire, Fragment d'histoire

Sauvegarde et transmission du patrimoine : Nos domaines d’activité sont extrêmement variés : muséographie, scénographie, communication et marketing culturel, web-design, recherches documentaires et archivistiques, rédaction de contenus…

Projet de construction d'un pont suspendu sur le Drac, chemin de grande communication n° 13 de Corps à Mens.

« M. le Rapporteur expose au Conseil que le pont en bois établi sur le Drac , au lieu dit le Sautet, devait faire partie, d'après le premier tracé, du chemin de grande communication n° 13 , de Corps à Mens , mais qu'étant vermoulu il ne peut plus servir ; son emplacement est d'ailleurs très-mauvais, puisqu'il est situé au pied d'un rocher taillé à pic , au sommet duquel se forment en hiver des amoncellements considérables de neige et de glace qui, en tombant au dégel , peuvent occasionner de graves accidents et rendent, dans tous les cas, la circulation impraticable.


« Les communes de Corps et de Pellafol demandent la construction d'un pont en pierre à 100 mètres environ au dessus de celui du Sautet ; mais le terrain sur lequel serait ouvert le chemin, soit pour accéder à ce nouveau pont en amont du Sautet, soit pour accéder à ce dernier point, est très friable et peu solide : des coulées de terre, des éboulements nombreux, font assez connaître le peu de consistance du sol et une communication, pratiquée comme doit l'être le chemin n° 13 , ne serait jamais bien assis sur cette partie; il a fallu , en conséquence, rechercher un emplacement plus favorable pour y établir un pont et éviter ces terrains mouvants et ces passages dangereux ; la proposition de M. Barral, tendant à le faire construire à 3 ou 400 mètres en aval du Sautet, présente ce double avantage. Les communes intéressées recevraient avec reconnaissance la nouvelle de cette construction.


« M. le Commissaire-voyer propose de faire faire un pont suspendu à 50 mètres environ au-dessus du niveau du Drac ; il aurait 65 mètres de longueur ; il en évalue la dépense à 60,000 fr,, et il croit qu'on pourrait faire exécuter ces travaux sous les conditions d'une subvention de 20,000 fr. et de la concession d'un péage.

« Il n'est pas. certain que ces conditions soient acceptées ; dans tous les cas elles entraîneraient une charge première de 20,000 fr. que les ressources affectées au chemin n° 13 ne permettraient pas de satisfaire : les communes se sont imposées, des sacrifices qu'il est impossible d'élever ou de prolonger, et l'on n'a peut-être pas assuré, avec le concours considérable promis sur les fonds départementaux, la dépense totale d'ouverture du chemin , non compris les travaux d'art dont il s'agit ; cependant ces travaux sont indispensables pour que les communications entre les populations des cantons de Corps et de Mens soient possibles.

 

Tout doit faire espérer que dans une semblable position le Gouvernement voudra bien accorder un secours élevé pour faciliter, dans l'intérêt public , la réalisation du projet dont il s'agit, sans cela, malheureusement, il y aurait nécessité à l'ajourner à plusieurs années faute de ressources
suffisantes ; l'État ne peut manquer de prendre en considération les sacrifices considérables que fait le département pour établir un vaste réseau de grandes voies de communication ; les mêmes principes qui lui ont fait, avec justice , accorder une subvention pour la construction des ponts sur l'Isère, prévaudront dans cette circonstance et nous donnent l'assurance fondée, qu'il nous accordera un appui efficace. »


En conséquence, la Commission propose au Conseil de prier M. le Préfet de solliciter avec tout le zèle et tout l'intérêt quelle se plaît à reconnaître qu'il témoigne pour toutes les grandes entreprises, une subvention du tiers au moins de la dépense pour rendre possible la construction du pont dont il s'agit.

Le Conseil général adopte ces conclusions.


Séance du 1er septembre 1839

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article